'mon Mimi

c'est m(o)i

Enne vielle image ! C'est mi tout jonne, dens mes habits du dimenche, à côté de ce piquet à linge au fond de ce garden , 90, rue de Périgueux à Marles les mines. Comme té vois, je sut venu au monde pas long de ces terrils et il n'y a déjà un bon bout de temps...

C'est pour ça que je parle si mal, comme il éroit dit ce maître d'école. Mais le patois c'est le langue de me mère, je n'a apprend le français qu'en apprenant à lire avec men père à l'âge de quatre ans. Si fait qu'à cinq ans j'allois à l'école Gambetta, à côté de le mairie. Ça me faisoit pas long de deux kilomètres quatre fois par jour ! En ne s'étonnera pont que j'eusse des gros molets à cette heure.

Bon, je n'en dirai pas davantage, de toute manière il n'y a plus rien d'intéressant à raconter :-)).

. Voilà, vous avez l'accent et surtout la transcription est évidente: Une vieille image ! C'est moi tout jeune, dans mes habits du dimanche, près du piquet à linge au fond du jardin, 90, rue de Périgueux à Marles -les-mines. Comme tu vois, je suis venu au monde pas loin des terrils et il y a déjà un bon bout de temps... C'est pour cela que je parle si mal, comme aurait dit le maître d'école. Mais le patois est ma langue maternelle, je n'ai aprris le français qu'en apprenant à lire avec mon père à l'âge de quatre ans. Ainsi fait qu'à cinq ans j'allais à l'école Gambetta à côté de la mairie. Cela me faisait pas loin de deux kilomètres quatre fois par jour ! On ne s'étonnera pas que j'aie de gros molets maintenant...